AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Derniers sujets
» Nouvel arrivant
Lun Jan 18 2016, 10:04 par Gibril

» Présentation
Mer Fév 04 2015, 14:41 par Pasgane

» Présentation Karine63 - sans gluten
Lun Jan 19 2015, 11:31 par Pasgane

» Le creusois
Dim Jan 18 2015, 21:07 par Karine63

» noel 2014
Dim Nov 30 2014, 16:41 par Pasgane

» noel 2013
Ven Déc 27 2013, 19:47 par Pasgane

» Buche sans gluten aux fruits rouges
Jeu Déc 26 2013, 23:32 par sofi

» Minestrone
Mer Oct 09 2013, 17:45 par Pasgane

» Sauce piccalili
Mar Oct 08 2013, 19:58 par Pasgane

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Dim Nov 06 2011, 23:32
Statistiques
Nous avons 214 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Gibril

Nos membres ont posté un total de 29165 messages dans 1132 sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Methode Seignalet
   Methode Seignalet

pourquoi s’intéresser à la nutrition ?

 Ma conviction de l’extrême importance de la nutrition.

Cette conviction était déjà celle d’Hippocrate, dont l’œuvre contient de nombreux plaidoyers en faveur d’une nourriture saine et qui allait jusqu’à dire : « Que ton aliment soit ton seul médicament. » Le message devait être négligé par la plupart de ses successeurs et, à l’heure actuelle, la diététique n’a qu’un rôle insuffisant en thérapeutique :
  • D’abord parce que ses indications sont limités à un nombre restreint de situations.
  • Ensuite parce que cette diététique demeure relativement simpliste : réduction du sel dans l’hypertension artérielle et l’insuffisance cardiaque, réduction des protéines dans l’insuffisance rénale chronique, réduction des glucides dans le diabète sucré, réduction des lipides dans l’hypercholestérolémie, réduction des calories dans l’obésité.
  • Enfin parce que ces diverses mesures visent à traiter les symptômes, autrement dit les conséquences de la maladie, et non les causes.

BASES DU REGIME ALIMENTAIRE SEIGNALET

Le but est d’exclure tous les aliments dangereux introduits depuis le début de la civilisation. Ils correspondent à ceux qui ne sont jamais consommés par les animaux sauvages
  1. Exclusion des laits animaux de toutes origines et de leurs dérivés
  2. Exclusion des céréales mutées, essentiellement blé et maïs, alors que le riz reste autorisé.
  3. Exclusion de produits cuits à température trop élevée
  4. Exclusion des huiles raffinées, remplacées par deshuiles vierges consommées crues.
  5. Limitation des produits pollués, autant que faire se peut, ce qui a pour corollaire une préférence pour les aliments biologiques.

CONDUITE DU REGIME ALIMENTAIRE

Lorsqu’on propose la diététique comme traitement d’une maladie à 100 personnes qui n’en ont jamais entendu parler, 60 ne sont pas intéressées, soit parce qu’elles ne se sentent pas capables de modifier leurs habitudes alimentaires, soit parce qu’elles croient davantage aux médicaments.Les 40 autres essayent la méthode, mais 20 abandonnent, le plus souvent assez rapidement, et au bout d’un an seules 20 personnes ont maintenu le changement nutritionnel.
Les raisons de ces abandons on été recensées :
  • Impression d’inefficacité du régime (rare)
  • Affolement devant un amaigrissement de quelques kilos,normal en début de cure.
  • Crainte de manquer de calcium, bien que ce risque soit illusoire.
  • Pression de l’entourage : famille, amis, médecin qui décrètent que ce mode nutritionnel est inutile ou dangereux.
  • Motif religieux.
Mais les deux causes majeures et souvent réunies du renoncement sont
  • Une compréhension insuffisante des motifs du traitement.
  • Une incapacité à s’adapter aux contraintes de la diététique. 
MANIERE DE SUIVRE LE REGIME

La plupart des sujets qui adoptent durablement le régime ancestral le pratiquent de façon correcte, soit parfaitement, soit avec de rares entorses. Non seulement chez eux, mais aussi au restaurant et chez leurs amis qui ont été avisés de ne leur servir ni blé, ni maïs, ni laitages.
Quelques personnes font des écarts trop graves et trop fréquents. Certaines obtiennent cependant quelques effets favorables. Mais en général, le changement nutritionnel n’est vraiment efficace que lorsqu’il est appliqué valablement. Quant la diététique est suivie à 90% le bénéfice n’est pas de 90%, mais en moyenne de 50% par rapport au maximum possible.

FACILITE A SUIVRE LE REGIME

Elle varie considérablement selon les individus.Certains appliquent les directives, tout en regrettant le pain, le fromage.Mais la plupart des volontaires s’adaptent remarquablement. Ils font très bien la liaison entre la diététique et l’amélioration de leur santé, d’autant plus que, chez certains d’entre eux, chaque entorse importante est sanctionnée par un petit réveil des signes pathologiques.

LES DELAIS A RESPECTER


Lorsque le changement nutritionnel a des effets positifs, ceux-ci se font sentir dès les trois premiers mois chez la plupart des sujets. Cependant l’action favorable peut être plus tardive. C’est pourquoi je demande que les prescriptions soient appliquées au moins pendant un an et au mieux pendant deux ans.

NECESSITE DU LONG TERME

En cas de réussite, le régime de type originel doit être continué toute la vie. En effet, les patients ne sont pas guéris, mais en rémission. S’ils reprennent leurs habitudes antérieures sur le plan de la nourriture, une rechute survient tôt ou tard, le plus souvent après quelques semaines à quelques mois.
Source : « L’alimentation ou la troisièmemédecine » du docteur Jean Seignalet



Pour toutes ces raisons et pour que nous puissions tous en profiter et appliquer cette méthode a long terme, j’ai créé spasmo-help…
Ce forum sera, je l’espère, un endroit convivial qui permettra de mettre en pratique les conseils du docteur Seignalet et nous entraider à varier nos plaisirs culinaires.