AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 BENFAIT DE DAME NATURE - LA PROPOLIS -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
einal
Gluten terminator
Gluten terminator
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3114
Localisation : Sud Ouest
Date d'inscription : 06/04/2007

MessageSujet: BENFAIT DE DAME NATURE - LA PROPOLIS -   Lun Avr 28 2008, 09:21

INTRODUCTION

Comme tout un chacun nous sommes sensibles aux bienfaits que nous apporte notre civilisation occidentale, tant sur le plan du confort que de la diminution théorique des risques de la vie.

Face à cet avalanche de progrès nous perdons de vue l'essentiel, à savoir la diminution sans cesse croissante de nos défenses immunitaires, la diminution de la spermatogenèse, les risques nouveaux que nous font courir les industries de pointe comme si notre civilisation ivre de ses progrès théoriques avait oublié les leçons et le savoir comme la sagesse accumulés par nos anciens.

C'est justement en se tournant vers les connaissances des générations qui nous ont précédés que nous allons redécouvrir la Propolis, remède, pour beaucoup, de bonne femme, pour moi qui l'utilise et qui m'y suis intéressé remède de "buena fama".
Ce remède, puisqu'il faut bien l'appeler ainsi, l'un des plus anciens de l'humanité puisque son utilisation remonte presque à la préhistoire, fut complètement délaissée par l'industrie pharmaceutique pour finalement être complètement oubliée en début de vingtième siècle. Ce n'est que grace à quelque apiculteur passionné et au biologiste K.Lund Aagaard que cette substance quasi "merveilleuse" a pu retrouver ses lettres de noblesses. Pour résumer ce qui va suivre, la Propolis va intervenir pour renforcer les défenses immunitaires, la cicatrisation, et bien d'autres aspects que je vous invite à découvrir.




ET SI NOUS SUIVIONS L'EXEMPLE DES ABEILLES

Les êtres vivants, qu'ils soient animaux ou humains apprennent très vite que la vie est une lutte sans merci pour la survie. Si les humains dans nos sociétés, dites policées, ont perdu de vue cet aspect primordial, les animaux et particulièrment les insectes, non touchés il est vrai par la civilisation, en sont restés conscients. Cette leçon de vie que tout être vivant reçoit un jour ou l'autre se double d'une seconde ; à savoir que l'union et le nombre augmentent les chances de remporter le combat.
Les abeilles font partie des espèces qui ont parfaitement intégré ce concept qui leur a permis de survivre suivant des règles pratiquement inchangées depuis cinquante millions d'années.
Si le regroupement d'une masse d'individus en un lieu commun augmente les chances de survie, il augmente également les chances de crises pathogènes au niveau de la communauté et exige pour la survie de l'ensemble la mise en oeuvre de techniques de désinfections prophylactique efficaces et qui permettent à l'individu de survivre à travers le groupe. C'est le cas pour tout dans la nature, les arbres se regroupent en forêt, les poissons en bancs, les abeilles en essaims, etc...

Il est important de constater que tous ces groupes s'intègrent parfaitement à leur environnement et de ce fait augmente ses chances de survie. Cet aspect du groupe est apparemment absent de l'esprit humain qui pour sa part, détruit son environnement, en infligeant à son biotope des changements brusques et inadaptés qui nuisent à son équilibre et à son maintien. De tout temps, l'homme a essayé de copier la nature, en oubliant souvant parfois qu'il est inutile de vouloir faire mieux qu'elle car quand "elle fait de l'équilibre, elle le fait beaucoup mieux que nous". Les abeilles ont toujours intrigués les chercheurs, de part leur organisation, leur pérennité et leurs capacités d'adaptation. Aujourd'hui le monde scientifique est d'accord pour dire qu'elles commencèrent à s'organiser en essaims il y a un peu plus de cinquante millions d'années. Au début, ces colonies naissantes furent sans aucun doute souvent détruites par les parasites de toutes sortes, jusqu'à ce que les abeilles découvrent sur certains bourgeons une résine qui mélangée à la cire et à une enzyme issue de leur système salivaire les protège pratiquement de toutes les contaminations en provenance du monde extérieur. Sous forme d'un mastic elles l'utilisent pour colmater la ruche, mais également pour construire à l'entrée de la ruche un "sas de décontamination" qu'elles doivent traverser à chaque retour dans l'habitat commun. Si une espèce a appris à gérer la promiscuité, ce sont bien les abeilles avec moins d'un cm3 d'espace pour vivre et travailler par individu, elles vivent dans les conditions que nous subissons dans une rame de métro aux heures de pointes, et dans des conditions telles, un seul individu peut rapidement contaminer l'ensemble du groupe si des solutions prophylactiques ne sont pas mises en place. Cette solution prophylactique c'est la Propolis. Par exemple, une souris qui pénètre dans la ruche est tuée puis enrobée de Propolis qui va la conserver intacte parfois plusieurs années alors que la température de la ruche avoisine les 37° avec un taux hydrométrique relativement important, donc des conditions très favorables au développement de germes.
Ce sont les Grecs qui ont baptisé cette substance, éthymologiquement Propolis signifiant "devant la cité". Il semblerait que sa première utilisation par l'homme remonte au néolithique soit environ douze mille ans avant JC. Les témoignages écrits les plus anciens, sont issus de tombes mésopotamiennes et remontent à quelques quatre mille sept cents ans. On sait que la Propolis était utilisée en Egypte dans les rituels d'embaumement. On peut considérer que les premières indications scientifiques sont dues au philosophe naturaliste Aristote qui nous indique que les abeilles tirent la Propolis des "larmes des arbres". Il recommande déjà (quatrième siècle avant JC) son utilisation pour les ecchymoses et les plaies purulentes. Pline, naturaliste et historien parle de la Propolis dans son "Traités de la science naturelle" et la recommande pour les yeux, les plaies et les organes internes. Dioscoride, à la même époque, nous dit que l'on trouve la Propolis près de l'entrée de la ruche et qu'elle permet de retirer les épines et les pointes de flèches et également qu'elle embellit la peau. Rien de bien étonnant, lorsque l'on sait que l'ADN des produits de la ruche est étonnament proche de celui des cellules de la peau humaine. Les Incas utilisaient également la Propolis à des fins thérapeutiques pour soigner les infections accompagnées de fièvres. La médecine militaire a souvent eu recours à la Propolis pour soigner les plaies sur les champs de batailles. En 1965 le Professeur Chauvin mettra en évidence la résistance des abeilles aux virus et aux bactéries et établira le lien entre cette résistance et l'utilisation systématique dans la ruche de la Propolis. Le chercheur Américain Forse mettra également en évidence les propriétés bactéricides et bactériologiques de la Propolis.






---------------

Tout le monde veut sauver la planète mais personne veut descendre les poubelles -Jean Yanne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
BENFAIT DE DAME NATURE - LA PROPOLIS -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poésie/Créations des Membres: Dame Nature par Karma Younten Zongmo
» Eclairage fluocompact ou à led: quels effets sur la santé?( vu sur dame nature)
» Prière à Notre-Dame de Lourdes
» La nature en chanson et en poésie!!!!!
» Belle fête de Notre Dame du Rosaire !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spasmo-help :: Au coeur du sujet :: Les compléments et aides naturelles-
Sauter vers: